Confection de la voile
La tâche pourrait sembler ardue au premier abord mais avec un peu de patience et....d'expérience quiconque se lance dans cette aventure peut (et doit) arriver au bout. Ce fut le cas de José R.

Le problème c'est que la couture n'est pas la passion de J.R., loin s'en faut ! Coudre à la main passe encore, mais coudre à la machine....quelle galère mes amis (d'après le témoignage de l'acteur). A l'entendre, J.R. serait prêt à nous confier qu'on ne l'y reprendra plus......mais nous en doutons. J.R. en est à son deuxième paramoteur perso et comme on dit : << Jamais 2 sans 3 ! >>.
Mais assez de bla bla et passons à l'action...
Les tissus pour spi sont arrivés : 1 m de bleu, 1 m de blanc et 1 m de rouge.
Avant de se lancer il vaut mieux bien lire le plan, pour bien le déchiffrer, surtout que tout est écrit en anglais...
J.R. a commencé par positionner la feuille des panneaux sous le tissu blanc, puis il les a redessinés par transparence sur le tissu blanc. Ces panneaux au nombre de 28, seront découpés puis assemblés cousus pour former la voile.
On fait la même chose avec les tissus bleu et rouge. Le tissu bleu est peu transparent, J.R. a fait les traçages avec un feutre fin.
On découpe très précisément tous les panneaux que l'on a pris le soin de numéroter.
Avec un fer à souder et des ciseaux on découpe les nervures. 
Panneaux et nervures sont prêts pour démarrer la couture.

Vous l'avez deviné.....ce sera une voile "patriote" !
Avant de commencer j'installe sur l'extrèmité du fer à souder un petit ressort récupéré dans un stylo à bille.
Ce ressort sert de garde-fou lorsque je souhaite "souder" deux morceaux de toile sans les transpercer complètement.
Il faut absolument respecter les courbes imposées par la forme du bord d'attaque de chaque nervure.
On commence par coudre entre eux tous les panneaux, en commençant par celui du milieu (le plus grand) aux deux suivants, etc...
Une fois tous les panneaux assemblés on y coud les "nervures", en respectant tous les points d'attache, gage incontournable de réussite.
Toutes les nervures sont cousues
Tous les panneaux sont cousus donnant un premier aperçu de ce que sera la voile. Elle mesure près de 3m. Les panneaux, cousus en partant du centre vers les extérieurs (saumons), sont disposés de telle façon qu'on voit une voile bleu/blanc/rouge, de gauche à droite bien entendu.
Une fois que le bord de fuite et convenablement cousu on confectionne les renforts du bord de fuite. Ici J.R. a préféré les réaliser avec de la bande semi rigide en tissu en respectant les 3 couleurs.
Sur un film transparent semi rigide, on trace les formes des raidisseurs de bord d'attaque
Tous les raidisseurs sont cousus en place. Bien évidemment leur présence est indispensable, ce qui garantit la bonne tenue de l'aile, notamment son gonflement.